WhatsApp a déclaré vendredi qu’il n’appliquerait pas la mise à jour prévue de sa politique de partage de données avant le 15 mai, des semaines après que les nouvelles concernant les nouveaux termes aient créé de la confusion parmi ses utilisateurs, exposé l’application Facebook à un procès potentiel, déclenché une enquête nationale et a conduit des dizaines de millions de ses fidèles fans à explorer des applications de messagerie alternatives.

«Nous repoussons maintenant la date à laquelle les utilisateurs seront invités à consulter et à accepter les conditions. Personne ne verra son compte suspendu ou supprimé le 8 février. Nous allons également faire beaucoup plus pour éliminer la désinformation sur le fonctionnement de la confidentialité et de la sécurité sur WhatsApp. Nous irons ensuite progressivement aux gens pour examiner la politique à leur propre rythme avant que de nouvelles options commerciales ne soient disponibles le 15 mai », a déclaré la société dans un article de blog.

L’application de messagerie, qui dessert plus de deux milliards d’utilisateurs, a déclaré qu’elle retardait l’application des nouvelles conditions, qu’elle a dévoilées pour la première fois l’année dernière, en raison de la confusion qu’elle a créée dans le monde entier. Le retard de la mise à jour prévue de la confidentialité vise à donner aux utilisateurs plus de temps pour examiner les conditions, a déclaré la société.

«Nous avons entendu de nombreuses personnes à quel point notre récente mise à jour est source de confusion. Il y a eu beaucoup de désinformation qui inquiète et nous voulons aider tout le monde à comprendre nos principes et les faits », a déclaré la société, qui a diffusé plus tôt cette semaine des annonces d’une page entière dans plusieurs journaux en Inde, où elle a amassé plus de 450 millions d’actifs mensuels. utilisateurs.

Depuis des années, WhatsApp tente de freiner la propagation de la désinformation sur son application. Maintenant, il tente de démystifier les mensonges sur WhatsApp lui-même. Crédits d’image: WhatsApp

Par le biais d’une alerte dans l’application, WhatsApp avait demandé aux utilisateurs plus tôt ce mois-ci d’accepter de nouvelles conditions générales qui autorisent l’application à partager avec Facebook certaines données personnelles les concernant, telles que leur numéro de téléphone et leur emplacement. Les utilisateurs devront accepter ces conditions avant le 8 février s’ils souhaitent …

Voir la source de cette publication